Îles Éoliennes

Vos vacances à Filicudi dans les Îles Éoliennes

Filicudi: vous souhaitez y passer vos vacances et vous cherchez un hôtel, un bed and breakfast, une maison ou une chambre à louer…

Filicudi [ fi-li-cù-di ] est la seconde île éolienne la plus occidentale de l’archipel (après Alicudi) et est située environ à 24 milles marins à l’ouest de Lipari.

Elle est dominée par le mont Fossa Felci, un volcan éteint de 774 m de hauteur. En dehors de ce volcan, il y en a bien sept autres, tous éteints depuis longtemps, et donc fortement rongés par l’érosion. La population, qui compte environ 250 habitants (et 3000 pendant l’été), se partage entre le port de Filicudi (Filicudi Porto), Valdichiesa et Pecorini a Mare, reliés entre eux par l’unique route asphaltée de l’île et de nombreux chemins de muletier.
Les principaux produits agricoles de l’île restent les câpres et les figues de Barbarie. La principale économie locale est le tourisme. La pêche n’est pas pratiquée de manière intense ; elle reste artisanale et de toute façon non professionnelle.

Sur l’île, existe une section du Musée Archéologique Eolien, avec des vestiges provenant des fouilles de Capo Graziano et d’autres zones des Îles Éoliennes. Très intéressantes sont les ruines du village Néolithique sur le promontoire de Capo Graziano. Les vestiges retrouvés témoignent de la présence  sur l’île, d’une florissante industrie et travail de l’obsidienne.
Filicudi est sous la protection de l’Unesco en tant que patrimoine de l’Humanité. Un parc régional a été crée sur une partie de l’île.

La liaison de l’île de Filicudi au continent est assurée par un service de transport maritime hydroglisseur, bateau ou catamaran. Pour aller à Milazzo on effectue les escales de Rinella, Santa Marina Salina, Lipari, Vulcano. La Commune de Lipari a imposé une taxe d’un euro pour l’entrée dans son territoire.
La lumière électrique a été installée à Filicudi en 1986, avec la mise en place d’un générateur au gasoil, ce qui a été à l’origine d’un véritable « bond en avant » pour la vie quotidienne des habitants. Le tourisme a commencé à se développer à partir de cette période, en augmentant ensuite d’année en année.
Quant à l’eau courante, on la transporte par des bateaux citerne pour ensuite la distribuer sur le réseau hydrique. La proposition de construire une usine de dessalement de l’eau n’est pas encore d’actualité.

Il existe deux voies d’abord principales pour accoster à Filicudi, mais aucune n’est réellement à l’abri en cas de mauvaises conditions météorologiques. Le Port, où aboutissent presque toutes les bateaux, les navires et les hydroglisseurs, est naturellement la zone plus fréquentée et “commerciale” de l’Île de Filicudi. Pecorini Mare représente une alternative pour accoster les jours où en raison des conditions météo ou pour d’autres motifs, les moyens de liaison ne peuvent pas amarrer au Port. Ces derniers, temps, il est souvent utilisé pour faire amarrer le bateau, qui assure la liaison avec Naples.